Mardi 20 novembre

Reprise d’Ascometal par Schmoltz et B : l’aciérie d’Hagondange condamnée

0

C’est officiel depuis hier, on connait le nom du repreneur d’Ascometal. Après une bataille de plusieurs semaines avec le géant Liberty Steel, c’est le suisse Schmoltz et Bickenbach qui a finalement été choisi par le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg, pour le rachat du groupe sidérurgique. Mais si le repreneur s’est engagé à pérenniser le pôle recherche et le laminoir sur le site d’Hagondange, l’aciérie, elle, devrait fermer ses portes d’ici deux ou trois ans. 

La semaine dernière encore, les salariés du site d’Ascometal ne misait pas vraiment sur le groupe germano-suisse. Et pourtant, c’est bien la candidature de Schmoltz et Bickenbach qui a été retenue par la chambre de commerce du Tribunal de Strasbourg pour reprendre le groupe en redressement judiciaire depuis novembre dernier.

LA COLERE DES SALARIES D’HAGONDANGE

Quel que soit le repreneur, les salariés du site d’Hagondange ne donnait pas cher de la pérennité de leur emploi. Schmoltz et Bickenbach a annoncé la couleur, l’aciérie qui emploie 150 personnes sera définitivement fermée d’ici 24 mois à 36 mois. Si le pôle recherche et le laminoir de l’usine sont conservés, pour la CGT c’est la douche froide. Pour manifester leur colère, le syndicat a appelé les salariés à la grève et à se rassembler devant l’usine d’Hagondange ce mercredi.

Partager

Les commentaires sont fermés.