Jeudi 22 février

Projet d’enfouissement des déchets nucléaires en Meuse : satisfaisant mais peut mieux faire, pour l’ASN

0

L’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a rendu public hier son avis sur le dossier d’options de sûreté du projet CIGEO. Le projet est dit « satisfaisant » mais l’ASN pointe tout de même le risque d’incendie des déchets bitumineux en cas d’accident, et qui représentent 18% de l’ensemble des déchets stockés. 

Cet avis est l’une des étapes essentielles qui permettra à l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) de déposer la demande d’autorisation de création de l’installation CIGEO en 2019. Rappelons que le projet a pour objectif de réaliser un site de stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde sur le site meusien de Bure, et qui est ardemment contesté par entre autres, le « Réseau Sortir du nucléaire ».

Dans cet avis, l’ASN estime que le projet est parvenu à « une maturité technique » satisfaisante, garantissant la sûreté du projet CIGEO, mais émet tout de même une réserve concernant la gestion des déchets radioactifs bitumineux.

l’ASN estime que la recherche de la neutralisation de la réactivité chimique des colis de déchets bitumineux doit être privilégiée. L’ASN souligne que la justification de l’architecture du stockage, le dimensionnement  de l’installation face aux agressions, la surveillance de l’installation et la gestion des situations post-accidentelles pourraient conduire à des évolutions de conception de l’installation et formule des demandes à prendre en compte dans le dossier de demande d’autorisation de création.

UN BON POINT POUR CIGEO SELON l’ANDRA

L’ANDRA, en charge du projet d’enfouissement, a estimé dans un communiqué de presse que le rapport rendu par l’ASN était « un bon point CIGEO », explique Soraya Thabet, directrice de la sûreté.

Cet avis est pour nous positif et conforte nos grandes orientations en matière de sûreté 

La directrice rappelle en effet que pour plus de 80% des déchets prévus dans CIGEO, l’ASN a considéré que les options de sûreté étaient satisfaisantes. Mais l’ANDRA est consciente des améliorations à apporter quant à la gestion des colis bitumes, en travaillant notamment sur le traitement avant stockage de ces déchets inflammables ou en renforçant la conception des zones dédiées du stockage.

Le laboratoire ANDRA, qui gère la création du projet CIGEO

LES ANTI-NUCLEAIRES DEMANDENT L’ABANDON DE CIGEO

Opposants historiques au projet CIGEO, le « Réseau Sortir du Nucléaire » s’est également exprimé hier à la lecture de l’avis de l’ASN et exprime son inquiétude devant les critiques faites sur le projet d’enfouissement.

Ces réserves confirment l’impasse technologique du projet ; les différents problèmes étant directement liés aux choix de conception même du stockage, engager de nouvelles recherches complémentaires ne démontrera rien de nouveau.

Le projet CIGEO barré par les militants anti-nucléaires

 

 

 

 

Partager

Les commentaires sont fermés.