Jeudi 18 octobre

Pays de Bitche : le clocher d’une église s’effondre après le passage de la tempête Eleanor

0

La tempête Eleanor n’a pas épargné la commune de Mouterhouse, dans le pays de Bitche. A 7h du matin le 3 janvier, une mini-tornade dévaste le clocher de l’église, située en hauteur du village, lequel s’effondre en plein coeur de l’édifice.

Reportage signé Orianne Valloo

La nouvelle année commence mal pour les habitants de Mouterhouse. Le village de 300 âmes n’imaginait pas se réveiller le mercredi 3 janvier avec un tel fracas, la tempête Eleanor leur laissant un très mauvais souvenir. Au matin, des voisins de l’église St Jacques le Majeur entendent un fort craquement. Les vents sont violents c’est vrai dans le pays de Bitche, ils pensent alors que des tuiles de maisons alentours s’envolent, mais ils sont bien loin de la vérité. C’est en fait le clocher de leur église qui s’est écroulé à l’intérieur de l’édifice, ravageant tout sur son passage, une partie de la toiture, mais aussi des bancs, et du sol. En voyant l’état d’une partie de la forêt attenante, totalement ravagée, pompiers et élus locaux estiment que le clocher a été touché par une mini-tornade. Par chance, seul l’église a subi des dommages, le reste de la commune a été épargné par la tempête.

ACCES STRICTEMENT INTERDIT

L’église est aujourd’hui interdite d’accès, d’autant plus qu’une partie du toit encore en place est très fragile, se gorgeant d’eau depuis quatre jours, sa structure est désormais instable et pourrait, elle aussi, s’effondrer à tout moment. Le maire du village, Guy Hammer, espère pouvoir rapidement bâcher l’édifice et éviter des dégâts supplémentaires.

Le clocher laisse place à un trou béant

1 MILLION D’EUROS DE DEGATS ET AU MOINS UN AN DE TRAVAUX SELON LES BENEVOLES

Aucun blessé n’est à déplorer mais les préjudices matériels sont colossaux, d’autant que l’église avait été restaurée en 2011, la commune et le conseil de Fabrique  investissant alors 400 000 euros dans les travaux. Le maire de Mouterhouse est particulièrement ému par la catastrophe, il a lui même contribué aux précédentes rénovations de ce patrimoine fondamental du village.

Ca fait mal de voir ça. A l’époque des rénovations, on pensait avoir vécu nos derniers travaux dans l’édifice, mais cela n’a tenu que 5 ans. » – Guy Hammer, maire de Mouterhouse.

L’orgue, qui avait nécessité un an et demi de rénovation par les bénévoles en 2011-2012, a été sévèrement touché. Patrick Paradis, le Président de conseil de la Fabrique avait restauré lui même une partie de l’instrument et de ses 200 tuyaux.

« J’ai passé de nombreuses soirées à réparer cet orgue, le voir dans cet état aujourd’hui me fait mal au coeur. »  – Patrick Paradis

L’orgue a été sévèrement touché par l’effondrement du clocher

ASSURANCES ET APPEL AUX DONS

Bien entendu, les experts ont déjà commencé leur travail, estimant l’importance des dégâts. La commune espère être indemnisée en totalité, mais imagine déjà devoir mettre la main à la poche malgré le dédommagements des assurances. Le maire a déjà prévenu, après les rénovations engagées en 2011, les caisses sont vides alors si le besoin se fait sentir, il espère pouvoir compter sur les dons des villageois, paroissiens mais aussi de tous ceux qui se sentent concernés par cette catastrophe.

Pour plus d’informations : notredamedelaconfiance

Partager

Les commentaires sont fermés.