Mardi 20 novembre

Malaise chez les gardiens de prison : à Metz-Queuleu, le blocage continue

0

Ce matin encore, dès 6h, les surveillants pénitentiaires de la maison d’arrêt de Metz-Queuleu ont bloqué l’accès à la prison pour le cinquième jour consécutif. Le mot d’ordre : personne n’entre ! Résultat, l’équipe de jour n’a pas encore pu prendre son service, paralysant le fonctionnement de l’établissement : « Dans notre métier si on impacte pas la population pénale on n’est pas entendu », explique Faouzi Kolli, délégué syndical UFAP Metz. Un énième blocage qui traduit le malaise profond des agents. 

« On ne demande rien d’autres que de pouvoir faire notre travail en sécurité »  Faouzi Kolli

Toutes les informations dans ce reportage signé Orianne Valloo.

Partager

Les commentaires sont fermés.