Samedi 22 septembre

Jarny : la mesure d’éloignement de la fille de Francis Siedlewski toujours en attente

0

Hier, le jarnysien Francis Siedlewski, qui se bat depuis 2016 pour obtenir une mesure d’éloignement à l’encontre de l’un de ses voisins qui a agressé sa fille sexuellement, a été entendu par la cour d’appel de Nancy. Le verdict de l’audience est fixé au 25 juin prochain.

L’affaire a alerté de nombreux media, et ce notamment depuis que le père de famille a mené une grève de la faim en avril dernier, pour alerter les autorités du calvaire qu’il dit vivre avec sa famille depuis deux ans.

En 2016, sa fille est agressée sexuellement par l’un de ses voisins. L’homme, âgé de 70 ans, est condamné en première instance en 2017, mais fait appel de la décision, mais problème les deux familles habitent  peine à 22 mètres l’une de l’autre. En attendant le nouveau jugement, Francis Siedlewski se dit atterré de devoir vivre à côté du voisin mis en cause, et mène un combat depuis pour être entendu par les autorités, il demande une mesure d’éloignement à son encontre. La famille se dit en effet victime d’insultes, et menaces, et ne supporent plus la proximité de l’agresseur de sa fille.

Grâce à la mobilisation du jarnysien, la cour d’appel de Nancy avait accéléré sa demande. Au lendemain de l’audience, nous retrouvons Francis Siedlewski non loin de son lieu de travail. Le procureur a requis un an de prison avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve à l’encontre de ce voisin. Sa demande d’interdiction de territoire a, quant à elle, été écartée, le jarnysien se dit consterné.

Le verdict de l’audience est prévu pour le 25 juin prochain, il espère encore pouvoir bénéficier de cette mesure d’éloignement.

Un reportage signé Jean-François Ambroise et Orianne Valloo.

 

Partager

Les commentaires sont fermés.