Jeudi 14 décembre

Hayange : le secours populaire toujours privé d’électricité

0

 


Les bénévoles du Secours Populaire devront préparer les fêtes sans gaz, ni électricité, le tribunal de Thionville ne rendra sa décision que le 19 décembre prochain dans l’affaire qui l’oppose à la mairie d’Hayange.

Tout commence le 13 octobre 2016 lorsque la municipalité FN d’Hayange coupe le gaz et l’électricité à l’association caritative qui porte plainte contre la mairie. Pour l’avocat de Fabien Engelmann, la municipalité a tout simplement arrêté de payer, une décision pleinement justifiée.

 » La municipalité est dans son bon droit, on a une association qui occupe sans droit, ni titres des locaux de la commune. Contrairement à ce qui est dit en face, on n’a pas coupé l’électricité et la gaz, le maire a décidé de cesser de payer ça, l’électricité et le gaz c’est à l’association de le prendre en charge  » Paul Yon, avocat de la défense.

L’association présente à Hayange depuis 40 ans, occupe depuis 2005 des locaux prêtés par la mairie mais aucune convention n’a jamais été signée entre les parties concernées. Un accord tacite que dénonce aujourd’hui la mairie.

Pour l’avocat de l’association, Maître Gérard Taieb, il s’agit d’une expulsion déguisée. L’association se dit prête à payer le gaz et l’électricité si besoin mais dénonce une décision violence mûe par des considérations idéologiques et politiques

 « Quand un propriétaire qui n’est pas muni d’un jugement d’expulsion force ses locataires à partir en coupant les fluides, l’électricité, le gaz, ce sont des voyous « 

La présidente du secours populaire dénonce une discrimination.

 » On a un maire qui nous dit non vous ne pouvez pas recevoir cette catégorie de personnes, parce que mon idéologie à moi ne le supporte pas, un maire qui nous accuse d’avoir un local qui n’est pas assuré, des opinions politiques, bien sûr des opinions politiques on en a, mais on ne fait de politique, on n’entre pas dans l’arène politique. « 

Les restos du coeur également présents dans les locaux ont eux pu régulariser leur bail. Même si le secours populaire obtient gain de cause, l’association pourrait faire l’objet d’une éventuelle procédure d’exclusion dans les prochains mois.

 » La question de rester dans les locaux est indépendante de l’électricité et du gaz, c’est le maire qui décidera s’ils restent dans les locaux ou non. » Maître Paul Yon, avocat de Fabien Engelmann.

Partager

Les commentaires sont fermés.