Jeudi 14 décembre

Guerre 14-18 : squelettes de soldats retrouvés en Meuse

0
Depuis le 6 novembre, une équipe d’archéologues de l’INRAP mène des fouilles archéologiques à Spincourt en Meuse. A ce jour, 400 tombes ont été localisées, révélant des centaines de corps de soldats français et alliés (américains, russes, italiens) morts pendant la Guerre 14-18. 

UN PEU D’HISTOIRE

 En février dernier, un diagnostic archéologique est réalisé en amont de la vente de terrains constructibles à Spincourt (Meuse). Le village avait été le théâtre de violents combats en août 1914, les soldats morts étaient directement inhumés sur le champs de bataille. En 1919, une grande opération commence, les corps sont enterrés dans un cimetière provisoire jusqu’en 1924, puis transférés définitivement dans la nécropole nationale de Pierrepont (Meuse). 105 corps de soldats auraient été restitués à leurs familles à l’époque, selon le registre du cimetière. 

400 TOMBES « OUBLIEES »

En novembre, c’est la première fois que l’INRAP se voit confier une telle mission. Une équipe d’archéologues recense sur le site de Spincourt, 400 tombes oubliées, des fosses collectives mais aussi individuelles. Des corps qui auraient dû être transférés avec les autres en 1924 à Pierrepont, mais que les fossoyeurs alors mandatés par l’Etat, ont vraisemblablement oubliés.

Aux ossements, se mêlent des objets, leurs effets personnels comme des médailles religieuses, des chaussures, des éléments métalliques issus de leurs uniformes, et des éléments de sépulture comme des couronnes funéraires et des plaques.

UNE ETUDE POUR EN APPRENDRE PLUS 

Ce cimetière découvert est un témoignage de la gestion de la mort de masse dans l’immédiate après-guerre et sa logistique. Cette fouille archéologique de grande envergure devrait permettre de mieux appréhender les circonstances de décès de ces hommes et pour certains de leur redonner une identité. A l’issue de l’étude, les ossements des combattants seront remis au service des sépultures militaires et victimes de guerre. Les chercheurs espèrent pouvoir identifier les corps des soldats et les restituer à leurs proches.

 

Partager

Les commentaires sont fermés.