Mercredi 22 novembre

Aurélie Filippetti : « C’est un règlement de compte à la fois personnel et politique »

0

On le savait depuis quelques jours, Aurélie Flippetti, l’ex Ministre de la Culture était devenue indésirable du côté du PS. Un courrier de l’instance mosellane lui signifiait même son éviction du parti. La raison de cette exclusion: L’ancienne députée a soutenu une liste dissidente aux sénatoriales. Celle du candidat divers gauche Philippe Gasparella. La Fédération PS de Moselle s’appuie essentiellement sur son règlement intérieur qui stipule que tout soutien à des candidatures concurrentes à celles du parti place son auteur en dehors de celui-ci.
Jointe par nos soins Aurélie Filippetti s’est déclarée surprise de cette sanction pensant: « que ça n’irait pas jusque là » et dénonce : « des méthodes staliniennes » et d’un « excès de pouvoir » de la part: « d’une petite poignée de personnes qui font régner la terreur, font des intimidations… » au sein de la Fédération PS de Moselle. Elle ajoute: « C’est un règlement de compte à la fois personnel et politique. Je suis quelqu’un qui a toujours défendu une ligne de gauche parce que j’ai toujours refusé de me soumettre aux diktats de ceux qui tiennent la Fédération de Moselle à leur seul profit. Celle d’un clan qui depuis des années en Moselle, occupent les postes à responsabilités et se partagent les postes qu’il y a à pourvoir à chaque fois qu’il y a des investitures. »
Il règne pour Aurélie Filippetti un étrange paradoxe car la liste qu’elle soutenait était composée de personnes issues de la gauche.
Morceaux choisis au micro de Kim Hammerschmidt.

Partager

Les commentaires sont fermés.