Dimanche 20 mai

Amnéville : Une Saint-Valentin originale

0
Pour la deuxième année consécutive, le Snowhall d’Amnéville organisait sa soirée « Sans-Valentin » afin de donner aux mosellans qui le désiraient une sensation de vacances le temps de la soirée, que ce soit en couple, en famille ou entre amis. Au programme : Ski et repas savoyard. 65 personnes qui ont répondu présentes pour cette occasion.

En Moselle, à la Saint Valentin, exit le simple restaurant en amoureux !
Certains ont joué la carte de l’originalité et ont décidé de skier. Sur les 600 mètres de descente enneigée du Snowhall, la Saint-Valentin, pour certains, a pris des airs de vacances montagnardes.
Si le thème de la soirée était « La Soirée Sans-Valentin » cette soirée, organisée par les équipes du complexe sportif, s’adressait à tout le monde, en couple ou non.

  • Dès l’antiquité, le milieu du mois de février est associé à la fécondité. A l’époque, le mois de février représentait la fin de l’année puisque le début de l’année commençait à notre 1er mars actuel. A cette époque, entre le 13 et 15 février, les romains fêtaient les fêtes des Lupercales, en l’honneur du Dieu Faunus, le maître de la fécondité. C’est en 495 que le Pape Gélase Ier interdit cette fête païenne et décide que le 14 février sera le jour de 3 martyrs nommés Valentin.
    L’un de ces Saints est Valentin de Terni, un moine qui a vécu à Rome au IIIe siècle.

    Valentin de Terni

    Selon la légende, au IIIe siècle, l’Empereur romain Claude le Gothique, refusait que ses soldats se marient. Mais lorsqu’il apprend qu’un certain Valentin marie secrètement des couples selon les rites de la toute jeune religion chrétienne, l’Empereur décide de le faire arrêter et l’enferme. En prison, Valentin rencontre la fille de son geôlier, Julia, une jeune femme aveugle de naissance.Tous deux tombent amoureux et Valentin accomplit un miracle en rendant la vue à Julia. Un miracle qui arrive aux oreilles de l’Empereur qui, très contrarié, décide de le faire exécuter.
    Avant d’être emmené à son exécution, Valentin aurait tendu une feuille d’amandier à Julia en forme de coeur avec inscrit : « De ton Valentin ».

    Au XIIIe siècle, le Pape Alexandre IV fait de Saint Valentin le Saint Patron des amoureux et au XIVe siècle en Angleterre nait la coutume de s’échanger des mots doux entre amoureux.

 

Partager

Les commentaires sont fermés.